Blog

Étiquette : aquarelle de terrain

Garder la brèche ouverte

« Faucon pèlerin au loin dans la brume de chaleur. Comme souvent dans ces cas-là, je dessine trop grand. Il est petit, trop petit, dans l’oculaire de ma longue-vue. Je le peins pourtant en grand sur ma feuille de trente par quarante centimètres. Conséquence habituelle, je m’agace de ne pas voir sur mon faucon tous

Continuer à lire »

L’irrésistible esthétique du froid

De retour d’une semaine en ski, pulka et tente sur des plateaux entre 900 et 1000 mètres d’altitude. L’objectif était de tester le matériel autant de ski et camping que de dessin dans ces conditions. Et quelles conditions ! Pas de chance ce coup-ci et c’était le risque de partir dans l’entre-saison, en Avril. J’ai

Continuer à lire »

Cercle ouvert

« Dès que vous voyez quelque chose,vous commencez déjà à l’intellectualiser.Dès que vous intellectualisez quelque chose,ce n’est plus ce que vous avez vu. » Shunryu Suzuki8 septembre 1967 Aussi énigmatique et obscure que cette citation puisse paraître, elle est une description remarquable de la principale difficulté à laquelle est confronté celui ou celle qui dessine

Continuer à lire »

Triste nécessité

« Une mort pour une vie, principe fondamental de la vie sur Terre. Sentence qui peut être retardée, donner l’illusion d’être contournée, mais qui, quelle que soit la forme qu’elle prend, finira toujours par tomber. C’est la nécessité imposée par un monde fini, notre planète, sur laquelle la vie cherche à remplir chaque recoin depuis des

Continuer à lire »

La saison de la vodka

C’est la période de Noël et du Nouvel An, mais je dois avouer que la date la plus importante pour moi reste le Solstice d’Hiver. Il se situe autour du 21 Décembre, date de l’entrée dans l’hiver sur nos calendriers, et correspond au jour le plus court et donc à la nuit la plus longue

Continuer à lire »

A l’Est

« J’habite entre deux mondes. A l’Ouest, la côte. Les plaines ouvertes sur l’horizon, les plages, les champs et les lacs qui accueillent toute une diversité d’oiseaux qu’on observe facilement depuis la route. On y cherche avec excitation la rareté inattendue. A l’Est, les montagnes. Les forêts qui ferment la vue et les sommets qui

Continuer à lire »

Tout en patience et en prudence

J’ouvre les yeux de toutes mes forces. Après une heure d’une sieste trop longue, je me réveille groggy, pâteux, la vision floue et la tête lourde. Allongé dans l’herbe la tête sur le sac-à-dos, mes yeux sont remplis du ciel bleu et mes oreilles pleines du silence de cette chaleur. Même la mer s’est tu.

Continuer à lire »

Petite image de grande valeur

Dix centimètres par quinze qui rassemblent toute l’intensité d’une semaine éblouissante. Nous sommes le 12 Juillet 2017. Je suis en train de découvrir le Svalbard en tant que guide polaire débutant. Quelques jours auparavant, moi et mes collègues étions un soir pressés à la proue du bateau à scruter la ligne d’horizon qui au bout

Continuer à lire »

Un petit mètre de glace

Que se passe-t-il avant de faire un croquis d’Ours polaire ? Et bien beaucoup de temps à chercher. Depuis la passerelle du bateau, on passe des heures, des journées, seul ou en équipe à spotter le blanc. Le blanc ? Grosse erreur. Quasiment rien n’est blanc là-haut, surtout pas la neige. C’est une infinité de

Continuer à lire »